En hiver, j’hiberne !

En hivers, j'imite la nature : je reste chez moi et je ralentis.

Table des matières

Nous avons tendance à oublier que nous sommes reliés aux cycles de la nature et à la course du soleil. Chercher une énergie constante tout au long de l’année est une démarche impossible à réaliser. On s’épuise parfois à aller contre-nature, alors qu’en intégrant seulement que nous faisons partie du grand tout avec notre environnement.

Focus sur l’hiver

L’hiver, c’est une toile d’une blancheur éthérée qui recouvre doucement le monde. C’est le temps où la nature prend son souffle, où les arbres se dévêtent pour mieux se préparer à la renaissance future. Les flocons de neige, comme des cristaux étincelants, tombent du ciel en une danse silencieuse, transformant le paysage en un royaume enchanté. L’air est vif, pur, et chaque respiration semble empreinte de clarté. Les soirées d’hiver sont parées de lueurs douces, invitant à la chaleur des foyers et à la convivialité. C’est un temps d’intériorité, de réflexion et de renouvellement silencieux. L’hiver, c’est cette magie apaisante qui nous rappelle la beauté de la simplicité, la grâce du repos et la promesse que, même dans la quiétude, la vie continue de pulser.

L’hiver au jardin

Au jardin les plantes annuelles sont mortes et les autres se cachent dans le sol pour survivre au froid. Les parties aériennes sont à nue, et le jardinier doit parfois protéger les plus fragiles. Ces températures renouvellent la terre et tuent également certaines maladies, qui se développeraient sans le gel. Tout a un rôle dans le grand cycle des saisons.

Hormis quelques choux et poireaux résistants, les cultures qui prospèrent en hivers sont les endives (ou chicons) qui poussent dans le noir, en température froide. En grande partie, le jardin se repose de novembre à février. La nourriture provient principalement des conserves faites aux beaux jours : bocaux de sauce tomate, courges, pommes et patates stockées à l’abris de la lumière… Sans l’abondance factice des supermarchés, nous vivrions sur nos réserves.

On se repose, mais on ne rate pas le coche ! La lumière revient à partir du solstice d’hivers et progressivement la nature va repartir. Fin février, on peu commencer à préparer l’éclosion du printemps. Les cultures les plus précoces ouvriront le bal à la fin de l’hivers :

  • les pois ridés semés en pleine terre
  • les patates douces mises à germer près d’un radiateur
  • les aubergines et poivrons seront les premiers semis d’intérieur car les plus longs à pousser

L’hiver dans ma vie

Malgré les éclairages artificiels et les chauffages, il est bon de se souvenir que nous ne faisons qu’un avec notre environnement. Comme les animaux qui hibernent, on peut s’autoriser le cocooning et la slow life : ne pas se surcharger et profiter du moment, dans un canapé, avec une boisson chaude. Certains jours, on n’a envie de ne rien faire et c’est parfait comme ça.

D’autres fois, on a l’énergie d’agir au ralenti, pour en profiter. Voici quelques propositions à expérimenter alors :

  • Marcher, sans téléphone ni distraction
  • Prendre le temps d’observer le paysage à sa fenêtre et laisser son esprit dériver
  • Cuisiner ses repas, laisser les soupes mijoter et profiter de l’odeur qui emplit la maison
  • Avant de manger, regarder son assiette : apprécier
  • Ecouter pleinement l’autre, sans lui couper la parole ni réfléchir à notre réponse

Les pays du Nord de l’Europe ont développé des termes spécifiques pour incarner ce rythme hivernal :

  • Hyggue pour les danois est un art de vivre dans son cocon réconfortant défini par l’office du tourisme comme « créer une atmosphère chaleureuse et profiter des belles choses de la vie avec ceux qu’on aime ».
  • Nisken aux Pays Bas est l’art de ne rien faire et invite chacun à réserver des créneaux de 5 à 15 minutes dans ses journée spécifiques sans culpabiliser. Ceci permet au cerveau de se mettre en pause et de se recharger.

D’une façon ou d’une autre, profitons de cette énergie lente. Nous aurons tout le temps de courir dehors aux beaux jours ! Reposons nous seuls ou en famille, dans un cadre sécurisant pour apporter à l’intérieur la chaleur qui manque à l’extérieur. C’est bien là le sens des fêtes de Noël !

Dates à retenir en hiver

Voici une liste de quelques dates importantes dans le calendrier païen, spirituel et agricole pendant la saison de l’hiver en France et dans le Monde :

Marque le jour le plus court de l’année et la nuit la plus longue. C’est un moment de célébration de la renaissance de la lumière. Durant le sabbat qui dure 12 nuits, on honore le renouveau, la chaleur et la promesse de jours plus longs.

  • Noël – Catholique (25 décembre)

D’origine chrétienne, Noël est également associé à des traditions païennes liées à la célébration de la lumière et de la naissance d’une nouvelle année.

  • Jour de l’An – Occidental (1er janvier)

Marque le début officiel de la nouvelle année civile et est souvent célébré avec des festivités et des vœux de bonheur.

  • Kwanzaa – African-American (du 26 décembre au 1er janvier)

Célébration des valeurs de la communauté, de la famille et de la culture africaine.

  • Fête de l’Épiphanie – Catholique (6 janvier)

Une fête chrétienne qui célèbre la visite des Rois Mages à l’Enfant Jésus, mais qui est également liée à des célébrations païennes du retour de la lumière.

Ancêtre païen de la Chandeleur, fêtée le 1° et le 2 février,le sabbat d’Imbolc célèbre la purification et le renouveau, avec ses crêpes en forme de soleil.

  • Nouvel an chinois – Culture (fin janvier à mi-février)

Début de l’année chinoise, qui annonce également le retour des beaux jours sous le nom « fête du printemps »

  • Candlemas – Catholique (2 février)

Une fête chrétienne qui commémore la présentation de Jésus au Temple, mais qui a également des racines païennes liées à la lumière et à la purification.

  • Carnaval – Culture (date variable, souvent en février)

Bien que cela puisse varier selon les régions, le Carnaval est une célébration festive qui précède souvent la période du Carême dans la tradition chrétienne. Cependant, il a des racines plus anciennes liées à des festivités païennes pour célébrer la fin de l’hiver et l’approche du printemps. Le Carnaval est célébré de différentes manières à travers le monde et peut être associé à des rituels de passage, des défilés, des costumes et des festivités joyeuses.

  • Journée internationale des droits des femmes – Internationale (8 mars)

Bien que le sujet soit un peu différent, je ne pouvais pas oublier d’évoquer cette journée qui trouve son origine dans les manifestations de femmes au début du XXe siècle, en Europe et aux États-Unis, réclamant des meilleures conditions de travail et le droit de vote. C’est en 1975, lors de l’Année internationale de la femme, que l’Organisation des Nations Unies a commencé à célébrer la Journée internationale des femmes le 8 mars.

  • Holi – Hindouisme (généralement en mars)

Fête des couleurs marquant le début du printemps et célébrant l’amour, la joie et la fraternité.

Remarque : De nombreuses fêtes religieuses ne suivent pas le calendrier solaire et ne sont donc pas associées à une saison précise car leur date varie tout au long de l’année.

Les saisons ça t’inspire ?

Si tu souhaites te relier au cycle des saisons et à la course du soleil et ses énergies associées durant l’année, je t’invite à nous rejoindre sur le cycle de 4 ateliers bonus L’esprit de chaque saison associé au programme de magie créative en Art Inspiré du Zentangle (ZIA) : Rituel des 12

Enfin, je t’invite à partager les visuels sur les réseaux sociaux ou Pinterest, pour les retrouver facilement !

Picture of fanfi

fanfi

Pauline Hanfi CZT coach en magie créative

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *