3 étapes pour commencer avec la Cricut Maker 3 : Je te partage mon expérience créative

A Noël 2022, j'ai eu l'immense plaisir de recevoir une Cricut Maker 3. C'est un investissement qui peut intimider tant les possibilités sont multiples. Je te partage ma prise en main progressive en 3 étapes clefs.

Table des matières

premiers pas cricut

Je te partage mon expérience et mes premiers pas avec ma Cricut Maker 3, car je me dis que cela peut t’aider si toi aussi tu viens d’acheter une machine similaire.

En discutant autour de moi, j’ai compris que beaucoup de créatives (dans l’univers du scrapbooking notamment) avaient fait l’acquisition d’une découpeuse et l’avaient finalement laissée dans un coin, parfois au point de la revendre. Vu son coût, c’est vraiment dommage de la laisser prendre la poussière !

Je suis déjà très occupée par toutes les activités de fanfi.fr prévues en 2023 donc j’ai decidé d’y aller progressivement, sans me mettre la pression. J’ai plein d’idées en tête pour intégrer cette machine dans mon activité, mais je ne veux pas brûler les étapes. Je prefère commencer tranquilement à découvrir quitte à suivre un temps des projets clefs-en-main, pour me faire plaisir, comme un bonbon créatif.

J’y vais donc en en 3 étapes clefs que je vais te décrire ici en toute transparence :

1. L’étape d’observation

Entre le moment où j’ai demandé la machine au père Noël, celui où je l’ai reçue avant de l’ouvrir et celui où j’ai enfin déballé le carton, il s’est bien passé un mois. Un mois durant lequel je me suis interrogée sur ce que je voudrais en faire, j’en ai rêvé, je l’ai admirée, je me suis inscrite sur tous les groupes Facebook dédiés et j’ai même acheté le projet Calendrier de l’avent proposé par Happy cut with cricut… Sans avoir encore la machine pour le réaliser 🙃 ouioui ! Il ne coûtait pas très cher (en comparaison du prix de la machine 🤪) et je voulais voir des exemples de projets sur une thématique, à quoi ressemblent les fichiers, comprendre les étapes de montage pour chaque création et me mettre en conditions réelles. J’ai suivi avec plaisir chaque journée du calendrier de l’avent comme si j’avais la machine, et j’ai tout conservé bien sûr pour l’an prochain.

L’observation des groupes Facebook donne envie envie mais peut aussi faire peur, car on voit les problèmatiques rencontrées par les autres : entre papier déchiré, machines qui clignotent comme des folles et richesse (ou complexité ?) du Design Space (le logiciel de création et d’envoi à la machine pour découpe)… Ca permet de se faire une idée de ce qui nous attend pour le meilleur et pour le pire.

Enfin, je me suis interrogée sur les types de projets qui m’inspirent : Sans grande surprise, je reste très orientée papier et les stickers pour des petits objets de déco, des cartes ou décorer mon art-journal, même si j’ai bien envie de tenter quelques créations en vinyl et en simili-cuir (à paillettes ! 😝). A chaque type de projet, il faut un matériel spécifique. Je pense donc que cette question est primordiale pour commencer et éviter de partir dans tous les sens. Par exemple, je ne vais pas investir pour le moment dans une presse pour fixer du thermocollant ou de l’infusible ink sur des tissus, et encore moins la mug-presse. Question de choix, je suis au clair avec le matériel que j’ai commandé : kits de tapis, lame de rainage, lame foil et lame couteau. ça m’évitera de trop m’éparpiller et dépenser sans objectif réel.

Ce que j’ai retenu de cette étape :

  • En plus de la machine, il faut prévoir le coût des accessoires et des matériaux… ça commece à chiffrer donc il faut savoir un peu où on va pour ne pas gâcher.
  • On trouve beaucoup de projets clefs-en-main dans le design space ou proposés par des passionnées à prix relativement réduits et ça c’est hyper rassurant pour commencer !
  • Les principales questions d’utilisation concernent : quel tapis / quelle lame / quel réglage selon le matériel à découper ? Je me suis donc bien documentée sur le sujet, pour avoir en tête avant de commencer.
  • Je relativise les problèmes des autres en me souvenant que les plus gros bugs viennent souvent de l’interface chaise-clavier (terme support pour parler de l’utilisateur 😅)

2. L’étape de reproduction

Quand j’ai enfin déballé ma Cricut, j’avais donc une idée d’où je voulais aller et mis de côté quelques projets qui me plaisaient. J’étais pressée de commencer pour battre le fer tant qu’il est chaud.

Anne-Sophie Grouverneur (je crée je cut) a eu la bonne idée de lancer une série de 3 rendez-vous lives juste après Noël pour les gens comme moi qui avaient été gâtées et se demandaient par quel bout la prendre. Je les ai suivi et ça a confirmé ce que j’avais appris pendant l’étape d’observation.

Le temps est venu de passer à l’action : Même pas peur, on y va !

Lorsqu’on active son compte sur le logiciel Design Space qui permet de créer les projets et de communiquer avec la machine, on a droit à un mois abonnement gratuit pour accéder à tout le contenu payant (polices, images…). J’ai démarré mon mois gratuit directement, car je n’avais pas envie de me casser la tête à devoir « bidouiller » en cherchant les contenus gratuits pour commencer. Avec ce mois offert, j’ai accès à tout le contenu Design Space sans me poser de questions. J’ai finalement prolongé l’abonnement le temps d’être à l’aise… On verra combien de temps ça me prendra !

Je m’étais reservé quelques cadeaux de Noël à compléter pour des proches qui acceptaient un petit retard dans l’envoi de leur colis, afin de compléter avec des cadeaux faits moi-même à la Cricut. Ca m’a donné un objectif et une échéance (puisque j’étais déjà en retard avant même de commencer 😅) qui motivent. J’ai depuis gardé cette approche : à chaque occasion, j’essaye de compléter un cadeau acheté avec une création ou une carte réalisée à la Cricut.

La toute première création que j’ai fait a été le mandala de papier en photo de couverture de cet article. C’est un projet tout prêt trouvé sur le Design Space : je n’avais qu’à lancer la découpe… Et recoller tous les morceaux ensuite ensemble. Je n’avais pas anticipé les différentes couleurs, donc j’en ai changé trop souvent, donnant à mon œuvre un style plutôt original. No mystakes, j’ai tout reconstitué en jouant avec ce camaïeux comme si c’était fait exprès et j’aime beaucoup le résultat.

Je n’ai pas pris l’abonnement à la Classe de je crée je cut pour ne pas me mettre une pression de rytmhe, mais j’ai acheté les formations individuelles qui m’intéressent, comme celle sur la fonction « impression puis découpe » qui m’a permis de réaliser cette plaque de stickers :

Journée cricut avec @happy.cut_ et @jecreejecut

Le top cake à gauche de l’image vient du fichier gentiment offert par Happy with cricut avec sa vidéo de montage : décidément, ces deux comptes sont mes grands guides dans la découverte de l’univers Cricut !

J’avance pas à pas en reprenant des projets sans pression, pour le plaisir de créer facilement de belles oeuvres pour moi et mes proches. Je vois cette étape comme un échauffement : je muscle mes ailes pour être sûre que j’arriverais à voler toute seule.

Avec le groupe privé des abonnées à mes programmes « Les fées Zen de la créativité », on organise souvent des chaînes d’échange créatives. C’est de supers opportunités de créer en me donnant un rythme et des objectifs concrêts, comme par exemple cette carte pop-up en bouquet réalisée dernièrement 🤩 avec du papier hollographique. Le projet est tout fait dans la bibliothèque du Design Space, mais j’y ai bien passé 3h entre la découpe, les changements de lames et le montage.

bouquet pop up fanfi cricut

3. L’étape de création

Au moment où j’écris cet article, je commence à peine cette étape. Je m’aide des différentes formations et du livre Ma cricut et moi de Anne-Sophie gouverneur pour comprendre comment fonctionne le Design Space. Au mois de février également, le site Creative Fabrica propose des bundle de contenus gratuits (avec leurs droits d’usage commercial) et une promo sur l’abonnement. J’en ai profité pour mettre de côté des fichiers et des polices qui me plaisent pour plus tard.

Chaque vendredi, je réserve mon après-midi pour des essais et des explorations créatives. Pour commencer, j’essaye de personnaliser par petites touches des projets existants dans le Design Space. Comme je travaille beaucoup en ce moment, je n’ai pas trop l’énergie de me creuser les méninges, donc je continue à me laisser par mal guider.

Mes premières créations autonomes sont des masques dessinés + découpés sur du bristol fin, pour le challenge autonome de mon groupe Facebook ZenArt ~ La magie créative. Comme je pars en famille, j’ai décidé de relever le défi « je crée mon masque de super-héros » avec mes neveux. J’ai préparé en avance les masques et nous les décorerons ensemble. Je suis partie des fichiers JPG d’exemples mis en ligne pour présenter le challenge et les ai modifié puis convertis en SVG avant de les importer dans le Design Space. Le stylo se dédouble et je n’ai pas bien nettoyé… donc le tracé n’est pas très net, mais c’est pas grave, c’est les premiers et j’en suis très fière !!!

Quand j’aurais l’esprit plus libre et que je me sentirais prête, je vais me réserver un temps plus long pour vraiment créer des projets de A à Z. J’ai plein d’idées, qu’ils s’agisse de tuiles et supports originaux, des contenus pour des programmes sous forme de boxes… Ou bien bien des stickers et des goodies avec mes propres créations ! Pour le moment, toutes ces idées maturent tranquillement, en attendant que j’ai du temps à leur consacrer.

Pas de stress surtout. Avec ma Cricut comme pour le reste, j’apprends à suivre mon rythme en restant gentille avec moi-même. Vouloir brûler les étapes est la meilleure façon de s’en dégouter, donc je préfère y aller lentement mais sûrement.

J’espère que mon retour d’expérience t’aidera si tu démarres avec ta Cricut !

Dis-moi en commentaire où tu en es et comment tu procèdes pour la prendre en main ?

As-tu des projets concrêts ou bien tu te laisses guider au fil de l’eau ?

Quelle est ta démarche ?

As-tu d’autres tutos ou livres à conseiller pour démarrer ?

Je serais heureuse de te lire et d’échanger avec toi à ce sujet !

Enfin, si tu souhaites me soutenir et faire grandir la philosophie Zentangle®️ tu peux simplement partager cet article sur Pinterest (ou ailleurs) en épinglant les images que je te propose.

Picture of fanfi

fanfi

Pauline Hanfi CZT coach en magie créative

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *